Debout dans le bleu

Descriptif

Une fille cherche une histoire particulière. Simple? Pas quand on porte en soi une toupie et des fragments de ciel. Avec poésie et humour, Debout dans le bleu raconte son parcours pour tisser sa voix avec un fleuve et un village pour compagnons de route.

Un récit poétique et engagé, avec des personnages attachants, dans une mise en abîme où la conteuse se dévoile et qui invite le public à renouer avec ses propres bouts d’histoires.

Conte contemporain de création | 75 minutes | 12 ans et plus
Note : Il faut prévoir des conditions optimales d’écoute pour ce spectacle,
car s’agit d’une  seule histoire présentée sans entracte.

Remerciements

Ce spectacle a été créé grâce à une bourse du Conseil des Arts du Canada. Merci à la conteuse Nadine Walsh pour son soutien averti à la naissance du projet, à la performeuse Sylvie Tourangeau pour son oeil extérieur sensible lors de la mise en espace et à mon amie écrivaine Charlotte Gingras pour ses commentaires judicieux lors de la  réécriture.

Articles de presse

Le Mouton Noir, journal indépendant, mars 2012 

Danielle Brabant, c’est cette petite femme aux yeux pétillants dont les mots semblent jaillir comme d’une source vivante, inépuisable. Une femme qui, seule sur la scène, sans artifices, vidéo ou accessoires, sagement vêtue d’une petite robe noire, est capable d’entraîner un public dans une histoire complexe tissée de poésie, d’humour et de réflexions profondes sur le monde. Pendant une heure, la magie de son récit porte les spectateurs sur un tapis volant de mots tandis qu’ils rient, pleurent et partagent même des bouts de leur propre histoire. 

Lire l’article intégral en ligne | Lire l’article intégral en .jpg

Le Journal de Saône et Loire, Bourgogne, 12 décembre 2012 

Mardi matin, elle rendait visite aux élèves du RPI Jean-Tardieu d’Ameugny, leur offrant un petit récit, et répondant à toutes leurs questions sur le Québec. Le soir même, salle communale, c’est devant un public totalement concentré, qu’elle a présenté Debout dans le Bleu: un récit intime, poétique et politique d’une fille, Arianne, qui apprend à prendre la parole, avec pour compagnon de route, un fleuve et un village. Ses personnages attachants et l’énergie de l’interprète ont à la fois séduit, ému et amusé le public. 

Lire l’article intégral en .jpg

Commentaires de professionnels de la culture

Intéressant retour aux sources du métier de collecteur d’histoires. J’ai aimé les jeux entre la conteuse et la protagoniste principale : se mettre soi-même dans le spectacle, c’est assez postmoderne. Un bon filon. J’ai beaucoup aimé. Bravo !

Maurice Vaney, directeur, Festival de contes et récits de la francophonie à Trois-Pistoles, 3 septembre 2011, Trois-Pistoles

Debout dans le bleu m’a beaucoup émue. Je suis repartie fortement imprégnée des personnages complexes et attachants de cette histoire et des images que Danielle Brabant fait émerger. Elle allie de façon remarquable l’art de la scène avec l’écriture et utilise avec brio une multitude des références aux histoires de bleu qui ont inspiré sa conception. Un spectacle à voir absolument, derrière lequel on sent un travail et une recherche considérable. Une histoire fascinante et une mise en scène maîtrisée. Un bijou de création!

Julie Boivin, directrice, Carrefour de la littérature, des arts et de la culture de la Mitis,
21 août 2011, St-Octave-de-Métis

Tu as vraiment une bonne présence sur scène. On sent ton honnêteté, ta vérité, on te sent toi, pas quelqu’un d’autre et c’est ce qu’on veut dans une soirée de conte. Et tu vas au bout de tes propositions.

Valérie Sabbah, danseuse, 17 septembre 2011, Rimouski

J’ai bien aimé la multiplicité des petites histoires bleues, la facilité avec laquelle Danielle Brabant nous a fait voyager dans des univers si différents, celui de la radio, ceux plus oniriques dans la nature, dans la vie intime de la protagoniste, sur ses propres réflexions.

Guillaume Marie, président 2008-2010, Ass. pour le Développement des Arts de l’Oralité, 17 septembre 2011, Rimouski

Du début à la fin, les spectateurs sont restés accrochés aux lèvres de Danielle Brabant, se sont attachés à son personnage. À la fin, plusieurs sont restés pour discuter avec elle: ils en auraient pris encore.

Rachel B. Curstin, animatrice à Rock Détente Amqui, 29 juillet 2011, Lac-au-Saumon

À travers sa création, Danielle Brabant, nous embarque dès la première seconde dans son univers. Un univers bien ancré dans notre monde contemporain qui propose pourtant des échappées dans un imaginaire très poétique. Ses expressions pleines d’humour figent sur nos lèvres un sourire qui ne s’estompe que pour laisser place à l’émotion. Les images défilent et l’on se met à rêver ce beau pays qu’est le Québec. Elle parle, et ses gestes rythment sa prestation comme un chef d’orchestre. Elle provoque les réactions, nous invite à partager ce plaisir des mots que seuls les conteurs dévoilent aussi intensément. 1h15 de plaisir qui nous fait voir la vie en bleu. Avec en plus un petit goût de «reviens quand tu veux».

Chantal Tramoy, Développement artistique  et culturel en Clunysois (DACC)
4 décembre 2012, Ameugny, France

J’ai aimé voir que votre personnage principal ose, que chaque personne a une place dans le monde et que chaque petit geste posé peut faire une différence. J’ai aimé aussi le rythme qui change et nous tient en haleine; les chansons, les poèmes, tous ses clins d’oeil au lien principal: le bleu. C’est tellement complet comme spectacle! Merci beaucoup de nous avoir fait vivre ce moment. Le temps d’une soirée, je me suis tenue debout dans le bleu, le temps d’un rêve, je suis allée décrocher un bout de ciel. Ma tête tourbillonne d’idées et je m’en sens grandie.

Liliane Ferland, bibliothécaire, 21 septembre 2012, Baie-des-Sables

J’ai eu l’impression de vivre une rencontre, plus que d’assister à un spectacle, avec une femme qui m’a fait voyager comme dans un roman avec une histoire qui provoque le sourire, le rire, le chant, le goût de l’amitié, les larmes et surtout, des images.

Nadia Fillion, conseillère au développement culturel à la MRC de La Mitis
21 août 2011, St-Octave-de-Métis

Debout dans le bleu nous touche; chacun peut s’y retrouver et se sentir concerné soit par l’histoire de Ariane, soit par les histoires bleues. Danielle Brabant a fait un montage très réussi de références au bleu et elle nous a emmenés dans un bel espace de réflexion mêlé de sourires et d’espoir. Du début à la fin, elle avait une présence sur scène très dynamique.

Jocelyne Fortin, Société historique et patrimoniale de Saint-Octave-de-Métis,
21 août 2011, St-Octave-de-Métis

Merci pour l’aventure en bulles bleues de toutes les couleurs de l’imaginaire. Ça donne des ailes à l’intérieur.

Véronique O’Leary, comédienne et clown, 19 octobre 2012, Le Bic

J’aime beaucoup l’écriture du spectacle, avec ses éléments récurrents et ses points d’ancrage.

Hélène Papageorges, professeure de théâtre, 17 septembre 2011, Rimouski

Commentaires du public

Les commentaires ci-dessous sont retranscrits des cahiers où les spectateurs les ont inscrits après les représentations. Merci à tous ceux et celles qui m’ont ainsi permis de voir comment cette histoire les touchait. C’est le plus beau des cadeaux.

33 réflexions au sujet de « Debout dans le bleu »

  1. J’en ai eu les larmes aux yeux. On passe sûrement à côté des rêves de nos enfants. Merci et bon vent.

  2. Merci la dame en bleu d’avoir semé des images bleues dans nos têtes ce soir. Le don de la parole est un cadeau d’un ciel bleu.

  3. Ce fut un merveilleux voyage bleuté que tu nous as proposé. J’ai bien aimé les ingrédients chansons et poésie dans ton fabuleux conte.

  4. J’ai été impressionnée par ta performance. Merci pour cette présence pleine du début à la fin où les gestes habités habillent la parole messagère, où les mots ancrés s’allègent avec la fantaisie. Un spectacle aérien et engagé à la fois et qui fait ÊTRE bien. Un beau moment bleu. Merci et bonne continuité.

  5. Debout dans le bleu
    Donner la parole
    Entendre la voix
    Ta voix me porte
    Ton bleu m’emporte
    Merci de partager ces histoires.

  6. Racine, dans Phèdre, disait : «Ariane, ma soeur, de quel amour blessée vous mourûtes aux bords où vous fûtes laissée!» Moi je dis: Ariane, ma soeur, de quels amours et rêves blessés nous ne mourûmes pas tous et toutes aux bords fantastiques où nous fûmes laissés à Esprit-Saint. Vous venez de transmettre ce rôle fondamental de la parole et de l’expression. Excellente mise en scène.

  7. C’est formidable! Félicitations pour tout ce talent. Je te raconte une petite histoire bleue. En 2007, en France, un homme distribuait des triangles en cartons : c’étaient des morceaux de ciel bleu. J’en ai gardé un, je l’ai mis dans ma chambre. C’est comme un trou dans mon mur par où le ciel entre. Histoire vraie. Merci de nous apporter de la bonne humeur!

  8. C’est la 2e fois que j’entends Debout dans le bleu. C’est vraiment merveilleux de te sentir sur et dans le fil bleu. Très belle présence. Continue de faire tourner le monde. Tu es vraiment la «plus meilleure» conteuse de tous les Esprits Saints du monde.

  9. Merci beaucoup d’avoir éclairé le coeur d’une jeune femme qui ne va pas bien. Les histoires font tourner la tête et donnent l’envie de danser dans les vagues et la folie de la vie. Merci encore pour ces belles paroles.

  10. Je trouve que cette histoire est passionnante et surtout inoubliable! Continuez à raconter cette merveilleuse histoire partout dans le monde.

  11. Bravo ! Vous avez trouvé la façon – et l’art – d’intéresser notre public en insérant dans vos histoires le brin de poésie qui manque trop souvent dans nos vies.

  12. Moi qui ai toujours adoré les contes, les histoires fantastiques et touchantes, vous avez su m’émerveiller et me faire voyager sur de beaux continents bleus étincelants et étoilés. Merci beaucoup!

  13. Ce soir, je suis sorti de ma zone de confort et j’ai adoré ma soirée. Votre conte m’a fait réaliser plusieurs facettes de la vie. Merci en bleu.

  14. Le , Un inconnu, originaire de la côte d’Azur, aux Dimanches du conte, Montréal a dit :

    Sacrebleu ! Morbleu! Que ce fût une belle soirée bleue. Belles histoires, belles paroles. Vous donnez à rêver. Merci.

  15. Tu nous fais voyager, du réel à la douce folie, et ce, dans la tête et dans le coeur, dans la vie. J’ai hâte au prochain conte.

  16. J’aime beaucoup l’histoire, ses non-dits, ta manière de la dire, de la replacer dans l’actualité, ta façon d’être totalement «livrée» à nous, ton courage.

  17. Merci pour toutes ces couleurs, tous ces bleus, intimes, frais, translucides, ouverts.

  18. Milles mercis Danielle de cette immense générosité, de cet univers que tu crées avec ardeur… Une ambiance pleine d’émotion où la disponibilité de l’auditeur est préalable et c’est très positif. Un conte qui fera l’histoire. Bravo ! Le Conseil des Arts a très bien investi.

  19. Pour moi cette aventure a été une entrée intérieure. Tout au long je passais entre l’histoire et mes souvenirs. J’ai vu le personnage s’agripper comme la grande chaîne de l’ADN de l’humanité. Encore une fois, milles mercis de ce cadeau.

  20. J’ai adoré ce conte et ta présence sur scène. Tu dégages quelque chose, tu as une façon de raconter, on ne peut s’empêcher d’être absorbé. Émouvant, beau, drôle dans les moments opportuns, fascinant. Merci de m’avoir permis de vivre ce moment magique !

  21. Un grand merci pour ce petit voyage au bout du bleu. Je me suis parfois reconnue dans mes recherches, mes élucubrations. Longue vie et bonne route.

  22. Ça m’a fait penser à Franfreluche avec son grand cahier. Je me suis réveillée le lendemain matin avec des images du spectacle. C’était comme un cristal et chacune des facettes parlait (et brillait) d’un personnage ou d’une histoire différente. Bien agréable ! Puis j’ai vu l’intérieur d’un kaléidoscope : tous les petits morceaux de verre coloré bougeaient et s’organisaient dans une image structurée par la magie des miroirs ! C’est ce qui me reste de la belle soirée : la vie qui éclate et s’éclate dans tous les sens et l’oiseau bleu qui chante au cœur de tout ça !

  23. Mmm… C’est beau ! C’est bon ! C’est bleu ! De l’humanité, de celle où l’on se reconnait, de l’intelligence, de celle que l’on espère, que l’on cultive. Tout ça, livré avec tendresse, délicatesse, porté par le cœur. Merci pour ce moment d’intimité entre moi, entre nous.

  24. J’ai bien aimé l’auteure se révéler, les dérapages contrôlés et la variété des genres dans toutes ces histoires bleues.

Merci de laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s